Menu Fermer

Good Gear : Le doux secret derrière les coussins de randonnée de Big Agnes – Uncommon Path – An REI Co-op Publication

Trouver des matériaux innovants pour développer de nouveaux produits revient souvent à préparer une recette : Il faut y ajouter une bonne dose d’expérience, un soupçon de chance et une pincée de travail de détective. Lorsque tout est réuni, un nouveau produit est né. Il y a cinq ans, Tony Roina, le directeur de l’approvisionnement de Grande AgnèsL’entreprise Allbirds a cherché une alternative plus durable à la mousse à cellules fermées utilisée dans les duvets, car la mousse traditionnelle d’éthylène-acétate de vinyle (EVA) est nuisible à l’environnement. C’est alors qu’un fabricant de chaussures de sport, Allbirds, a introduit une mousse à base de canne à sucre dans ses chaussures. M. Roina voulait en savoir plus sur la façon dont Big Agnes pourrait utiliser quelque chose de similaire dans ses matelas de couchage. Ses recherches l’ont conduit du siège de Big Agnes à Steamboat Springs, dans le Colorado, à une exploitation de canne à sucre au Brésil.

Le résultat : une solution douce pour un confort coussiné. L’ingrédient clé : une mousse bio dérivée de la résine de canne à sucre, appelée TwisterCane™ BioFoam. Big Agnes est le premier à introduire ce produit de remplacement de l’EVA dans le monde du camping avec son nouveau produit TwisterCane™ BioFoam. matelas de couchage et siègequi réduisent le nombre d’onces tout en diminuant l’empreinte carbone de la marque par rapport aux produits à base de pétrole.

« Nous essayons de prendre de petites mesures pour changer les matériaux et rendre nos produits plus durables afin de favoriser une meilleure relation avec l’environnement », explique Roina. Big Agnes a commencé à utiliser du tissu teint dans la masse dans ses tentes en 2021, un procédé de coloration qui réduit la consommation d’eau et d’énergie pendant la fabrication. Tout son duvet est Certifié conforme à la norme Responsible DownLa marque a lancé en 2008 une collection Re-Routt™ qui met en avant les produits fabriqués à partir de matériaux recyclés.

Two backpackers on a trail
Les randonneurs utilisent le tapis de couchage TwisterCane™ BioFoam, qui a été conçu pour être ultraléger et moins dépendant du pétrole.

Suivant : l’un des matériaux les plus omniprésents dans le monde de l’outdoor. Popularisé dans les années 1970 par le géant du fitness Nike, l’EVA est couramment utilisé dans la semelle intermédiaire des chaussures de course et de randonnée. Certains le considèrent comme un matériau « Boucle d’or » : Il conserve sa forme mais s’écrase juste assez pour être confortable. Pour cette raison, c’est également un matériau de base dans les matelas de couchage, ajoutant à la fois du rembourrage et de la chaleur pour ceux qui dorment sur le sol. Les technologies alternatives continuent d’évoluer, mais l’EVA reste largement utilisé dans les secteurs du camping et de la chaussure.

Mais il y a un hic : L’EVA n’est pas le produit le plus écologique qui soit. Tout d’abord, l’un des principaux polymères à l’origine de l’EVA provient de la pétrochimie, c’est-à-dire de produits chimiques directement dérivés du pétrole et des combustibles fossiles, qui sont responsables d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre qui réchauffent la planète. (Outre l’EVA, de nombreux vêtements et équipements de plein air, des vestes en polaire aux parois de tente en nylon et aux couches de base synthétiques, ont une origine pétrochimique). Mais la situation s’aggrave avec les complications liées à la fin de vie de l’EVA. Lorsque la mousse EVA est jetée dans les décharges, elle peut mettre des centaines d’années à se dégrader naturellement (la plupart pensent que les mousses biosourcées se décomposent beaucoup plus rapidement). Et au fur et à mesure que la mousse se décompose, elle libère des composés organiques volatils (COV) nocifs dans l’environnement, qui s’infiltrent dans les eaux souterraines et les rivières et contribuent à la formation d’ozone troposphérique, un composant majeur du smog qui déclenche la pollution atmosphérique. problèmes de santé et est nuisible aux plantes et à la faune.

C’est beaucoup de science, mais le résultat est clair : moins d’EVA à base de pétrole dans le monde est une façon de réduire certains des impacts nocifs des combustibles fossiles.

En 2019, Big Agnes a trouvé une solution au Brésil, le plus grand producteur de canne à sucre au monde. La canne à sucre est une herbe rameuse qui est cultivée et récoltée pour produire, vous savez, du sucre, mais un sous-produit de ce processus de raffinage est la résine de canne à sucre. Big Agnes a travaillé avec une entreprise brésilienne qui avait appris à substituer la résine de canne à sucre à la résine pétrochimique. Ils ont transformé cette résine de canne à sucre en granulés pour fabriquer de l’éthylène biosourcé, qu’ils ont utilisé pour créer une mousse EVA qui utilise 60 à 70 % de matériaux biosourcés. Les 30 à 40 % restants sont toujours construits avec de l’acétate de vinyle qui sert d’agent de réticulation pour maintenir le tout ensemble.

L’utilisation de la résine de canne à sucre présente d’autres avantages environnementaux. Comme toute plante, la canne à sucre absorbe le dioxyde de carbone, et la récolte de la canne à sucre est un processus neutre en carbone. Big Agnes affirme également s’approvisionner en résine de canne à sucre auprès d’une entreprise dont le système de récolte respecte les principes suivants Normes Proforestdes directives qui soutiennent l’approvisionnement et la production responsables des ressources forestières.

Woman at campsite sits on pad
Un campeur utilise le siège TwisterCane™ BioFoam, qui remplace une partie de la mousse EVA traditionnelle par un matériau utilisant de la résine de canne à sucre.

Résultats finaux : le matelas de couchage TwisterCane™ BioFoam, fabriqué à partir de plus de 60 % de résine de canne à sucre à la place de celle qui provient du pétrole. Avec une épaisseur d’un demi-pouce et un poids de 14 onces, les matelas sont construits pour les aventures de sac à dos ultralégers afin de rester alignés avec le public principal et l’éthique de Big Agnes. Il a un poids relativement faible Valeur R (1,7), qui correspond à sa capacité à résister à la perte de chaleur du sol, il est donc mieux adapté aux températures plus chaudes. « Ce tapis est génial », déclare un membre de la coopérative REI. « Je vous jure, je ne dormirai plus sans lui ».

Mais voici la question à un million de dollars : Cette « mousse de sucre » est-elle la voie de l’avenir ? Bien qu’il ne veuille pas divulguer de détails, M. Roina affirme que Big Agnes travaille à d’autres applications pour cette mousse biologique. De nombreuses marques l’utilisent dans les semelles des chaussures, et la canne à sucre elle-même fait son apparition dans des produits tels que les équipements techniques de ski de la marque Big Agnes. Image Vêtements Bio et les allume-feu d’urgence comme le UCO Stormproof Sweetfire Points de départ.

C’est une recette compliquée que de mélanger une variété de fournisseurs, d’industries et de technologies, mais Roina apprécie le défi de proposer des matériaux innovants et durables aux randonneurs et aux baroudeurs. « Chaque fois que nous pouvons éliminer les produits pétrochimiques de nos produits, c’est une bonne chose », dit-il. « Chaque fois que nous trouvons un matériau ayant un impact moindre sur le carbone, nous allons l’essayer. »

Cet article a été rédigé par erberge et traduit par LesHamacs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesHamacs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.